Connexion



S'INSCRIRE
Mot de passe oublié?

Annonces
New Artistes
+ de 103 Chanteurs
Statistiques

23891 membres inscrits

Dernier membre:
Khamiss57

Plus de stats

En ligne
En ligne
44 Visiteurs ; 0 Modo
0 Membre ; 0 Admin

Sawt-Atlas


Total: 44 Personnes
Liens

Amazigh Music
Izlan Oumguil
Izlan Ahouzar
Izlan Rouicha
Izlan Agouray
Total: 8 liens
Discussion

Khamiss57: Bonsoir,.Me.voilà de retour ... khamiss

Larco: J'arrive pas a écouter de la musique

ranger111: Azoul

nabder: Maygan irbbi a3anzoul

nabder: Salam ghifoun bahra

nabder: Kalbagh ghifs ort ofigh. Mek tassenk mani gtafagh iwaliwn ns nghed la cassette neghed ghir kra. Ak i3awn rabbi

nabder: Wallah ayma izlanfr tannagh atga. Tamyirt bahra.dark tamnat ikmmeln.

izlanfr: Akm yad our hawlgh ammanw # aydda righ hatin oufight
ah touda daoud ah tachichawt # iih n9ima bla ichichawn

nabder: Khf rbbi datinighr yat tamnadte nait atta. Ismns ait boudaoud. Tin touda daoud. "Ghouri digs yan imik. Walakin or tkmmil. Ardis tini: akm yad or hawlgh ammanw.... tanmyirt bahra

nabder: Azul aitma imazighen. Thanna loqt.

ghisalberti: Manna tissen Rabbi aditifk hat ottoufigh

ghisalberti: Mighourtlla loghnia n mohamed aankour nig daytili "nigh awmaten mani mani tagmat noun"

ghisalberti: Aytma salam

oubenti: Hi

oubenti: Mayt3nam

oubenti: Salam

ajdidumlil: Azul

tnghayaghe: Azul

ajdidumlil: Azul

king habib
mondiale
: Si vous voulez contacter merci de bien vouloir aller sur king habib sur youtube vous verrez mes sons

choupinette: AZUL

abdou-2014: Mustapha El Aakri est le roi des rois de loutar et aussi "oustora" de techniques de l'instrument loutar

awrawasa: MANIKS
SENWAN?

awrawasa: Azoul

oubenti: Azul


Voir les Archives

Mini sondage
Que pensez-vous des instruments moderne dans la musique amazigh?








Résultats

Galerie
Newsletter


Voir les Archives

Partenaires

    Derniers posts du forum

Sujets

Réponses

Lectures

Derniers posts

» poémes khamiss 155 46257 Le 21/11/18 à 00h43 par Khamiss57
» OGM 7 1501 Le 20/06/18 à 12h14 par mesami
» Résultat Bac 2009 5 1247 Le 20/06/18 à 12h13 par mesami
» Cheb Mami condamnée à 5 ans de prison 8 1626 Le 20/06/18 à 12h12 par mesami
» La beauté des maths & l'Amour de Dieu 15 3215 Le 20/06/18 à 12h11 par mesami
» Vive la France ! 6 1213 Le 20/06/18 à 12h10 par mesami
» Ahmed adghirni face aux panarabistes sur alam TV 9 6543 Le 20/06/18 à 12h09 par mesami
Forum :: Derniers commentaires du site
Proverbe aléatoire - Anzi [...]
Rss     Derniers articles d'actualité Rss     Musiques de la semaine
Articles

Aperçu musique Amazigh de l'Atlas

Articles :: Dernières nouveautés musicales


Rss

Les détails de la chaîne amazigh

Poster commentaire
La chaîne tamazight pourra enfin prétendre à une existence légale. «Reconnue» par la HACA et dotée de 168 MDH, elle commencera à émettre dans les prochains mois.
Les activités royales seront couvertes par la chaîne tamazight. C'est l'une des obligations contenues dans l'avenant du cahier des charges de la SNRT consacré à la chaîne en gestation et validé récemment par la Haca, (Haute autorité de la communication audiovisuelle). Ce document fixe les grandes orientations de la nouvelle chaîne qui sera disponible, via TNT et satellite, avec une programmation, généraliste. Dans un premier temps, cette chaîne émettra ses programmes à raison de 6 heures par jour du lundi au vendredi,et 10 heures les samedis et dimanches. Cette durée d'émission sera revue à la hausse un an après le démarrage dont la date n'a pas encore été fixée. En attendant, c'est le Premier ministre qui prendra le relais, dans une semaine, pour officialiser le financement réservé à cette chaîne, soit 168 MDH. «Nous aurons besoin encore de quelques mois pour ficeler la programmation et préparer les équipes», commente une source au ministère de la Communication.

Outre le financement de l'État, la chaîne amazigh pourra aussi compter sur la publicité. L'avenant au cahier des charges de la SNRT fixe la moyenne annuelle autorisée des spots publicitaires à 6 minutes par heure de diffusion alors que cette moyenne ne devra jamais dépasser les 8 minutes par heure de diffusion. Il est également stipulé que cette chaîne pourra bénéficier d'un parrainage. Pour ce qui est de la langue des programmes, le document stipule que ces derniers sont diffusés en langues amazigh, arabe et étrangères, mais aussi dans les dialectes nationaux. Toutefois, la proportion des programmes diffusés en amazigh ne devra pas être en dessous de 70 % du total annuel. Le document autorise aussi, et pour la première année, un pourcentage de 20 %, au maximum, de programmes doublés. Ce pourcentage est limité à 15 % à partir de la deuxième année.

Production nationale
La nouvelle chaîne, outre les grands principes énoncés dans le cahier des charges de la maison mère, sera également tenue à une production nationale en langue amazigh de deux heures de programmes, par jour, pendant la première année d'existence. Du reste, elle sera appelée à s'intéresser à tous les aspects de la vie nationale (culture, politique, débats, jeunesse, sports...). Elle vise à «fournir un moyen de communication moderne avec pour objectif de valoriser la composante amazigh, la langue, la culture, la civilisation et l'expression de la diversité culturelle qui fait le ciment de l'unité de notre pays et de l'identité marocaine», peut-on lire dans l'avenant validé par la Haca. La chaîne amazigh, avant dernier né du service public audiovisuel a été au centre d'une grande polémique depuis plus d'un an. Le projet, initié sous Driss Jettou et Nabil Benabdellah, a été à maintes fois reporté pour multiples raisons. Quand ce n'était pas le financement qui posait problème, c'était la vision générale qui alimentait que le débat, ainsi que les accusations adressés au gouvernement par les associations imazighen. Le concept, non plus, n'a pas été absent, et ne le sera sûrement pas, des virulentes critiques de ces ONGs. Il y a moins d'un mois, Abass El Fassi a tenté de dépassionner ce débat en recevant, coup sur coup, l'Institut de la culture amazigh et l'association marocaine des études et des échanges culturels pour les féliciter pour leurs actions. Mais les «rassura» quant au bon cheminement de tout le projet.

Mohammed Boudarham
Source: Le Soir Echos Publié le 04.03.2008 | 18h32



Le: 09/03/08